Aller directement au contenu

Traitement des eaux industrielles : Allez plus loin dans vos performances épuratoires avec Vivlo

Présent depuis plus de vingt ans dans le traitement des effluents industriels, Vivlo renforce son positionnement sur l’industrie pharmaceutique et cosmétique, deux secteurs particulièrement réglementés concernant le traitement des eaux usées. Pour accompagner les industriels dans leur performance épuratoire, le concepteur et fabricant propose des solutions sur mesure permettant de réduire les déchets liquides et les coûts de destruction …

Traitement des eaux industrielles :  Allez plus loin dans vos performances épuratoires avec Vivlo
Chez Sebia, fournisseur de matériel de laboratoire, un évaporateur sous vide de petite capacité a été installé pour le traitement des multiples laboratoires du site de production. L’appareil est implanté en extérieur avec une protection sonore et hors gel. La couleur du container respecte le ral des bâtiments. Les effluents sont d’abord neutralisés avec de la lessive de soude puis un évaporateur sous vide basse température permet de produire une eau conforme aux exigences de la convention de rejet signé avec le gestionnaire du réseau urbain. L’installation est en fonctionnement depuis 2017.

Présent depuis plus de vingt ans dans le traitement des effluents industriels, Vivlo renforce son positionnement sur l’industrie pharmaceutique et cosmétique, deux secteurs particulièrement réglementés concernant le traitement des eaux usées. Pour accompagner les industriels dans leur performance épuratoire, le concepteur et fabricant propose des solutions sur mesure permettant de réduire les déchets liquides et les coûts de destruction liés à leurs activités. A cet effet, Vivlo s’appuie sur une gamme de technologies innovantes de traitement des eaux, renforcée par un bureau d’étude, un laboratoire, des unités de production ainsi qu’une équipe composée d’ingénieurs procédés, thermo-dynamiciens, chimistes et de techniciens. Explications avec Julien Brochier, directeur commercial chez Vivlo. Propos recueillis par Nathalie Delmas

Quelle est la préoccupation principale des industriels du secteur cosmétique et pharmaceutique concernant le traitement des eaux industrielles ?

Julien Brochier : L’industriel veut être certain que la mise en conformité de ses rejets sera acceptée. Son autre préoccupation est de savoir comment accéder à cette performance à moindre coût.

Vivlo les accompagne dans leur performance épuratoire. Où en sont les industries pharmaceutiques et cosmétiques existantes dans cet enjeu?

J.B. : Contrairement à l’industrie agroalimentaire où nous sommes sur des déchets très organiques avec des coûts de traitement moins importants, en industrie pharmaceutique et cosmétique, nous avons un secteur très réglementé avec des déchets qui passent par des filières de traitement coûteuses.

Aujourd’hui, face aux normes de rejets qui évoluent, les acteurs des industries existantes ont bien conscience que leurs anciens systèmes de traitement vont devoir se transformer. Pour des raisons de coûts, le principal frein, les industriels déjà en place ont encore du mal à franchir le pas du changement de leurs équipements.

Concernant les nouvelles installations, les industriels ont une vision bien différente. Ces derniers ont compris que les procédés conventionnels ne seront pas suffisants pour demain et qu’il faudra aller encore plus loin dans la performance épuratoire. Elles font alors appel à Vivlo pour équiper leurs ouvrages de notre technologie.

Vous maîtrisez plusieurs techniques dont l’évaporation sous vide que vous proposez, pouvez-vous nous en dire plus ?

J.B. : Les procédés thermiques d’évaporation et d’évapo-concentration sont aujourd’hui les plus efficaces pour permettre aux industriels de la pharmaceutique et de la cosmétique de rejeter leurs eaux et de faire enlever à moindres coûts leurs déchets spéciaux. En ce sens, Vivlo sort des systèmes conventionnels à savoir les stations physico-chimiques ou traitements biologiques, en place depuis de très nombreuses années mais qui arrivent à bout de souffle en terme de performances.

Une réduction des coûts et un retour sur investissement garantis

Quel est l’avantage de cette technologie pour la pharmaceutique et la cosmétique?

J.B. : L’évaporation sous vide permet d’extraire l’eau contenue dans un déchet afin de créer un vide parfait. Concrètement, nous faisons évaporer l’eau à très basse température, entre 35 et 40 degrés. L’intéret de travailler dans ces conditions est que l’on ne va pas affecter la rhéologie, la transformation des effluents.

En cosmétique, par exemple, avec les crèmes et les produits gras, nous n’allons pas casser les émulsions contenues dans l’effluent et donc nous allons pouvoir concentrer de façon très élevée les déchets. Il en est de même en pharmaceutique, où l’on va tracer chaque molécule, chaque principe actif, ce qui permet de les conserver dans les déchets. On ne fait pas de la co-distillation que l’on pourrait faire à haute température. C’est vraiment l’avantage de cette technologie que l’on met en place et que l’on maîtrise parfaitement. Elle est d’ailleurs très appréciée du secteur parce qu’elle permet des performances importantes.

Outre la performance, peut-on parler d’économie?

J.B. : Lorsque les industriels stockent et font enlever en centre de traitement extérieur leurs déchets, ils ont des coûts de transport et de destruction. Vivlo a mis en place ces systèmes d’évapo-concentration pour réduire les volumes de déchets qui seront envoyés à l’extérieur de l’usine. Donc, oui, cela réduit les coûts et permet d’avoir un retour sur investissement.

Par ailleurs, en terme de consommation électrique qui est l’un des principaux coûts des machines, nous sommes passés de 20 euros le m3 il y a 20 ans avec des systèmes qui n’étaient pas optimisés énergétiquement à des systèmes de traitement aujourd’hui qui vont coûter entre 4 et 5 euros du m3.

Nous avons donc considérablement diminué le coût énergétique de ces machines grâce à l’évolution du matériel. Les lois de la thermodynamique ne changent pas, mais le matériel utilisé oui, que ce soit en matière de pilotage, d’automatisme ou de télé-surveillance…

Un exemple concret ?

J.B. : Dernièrement nous avons créé une machine hybride qui peut travailler soit avec de l’énegie thermique, soit électrique, soit les deux. L’intérêt de cette configuration est que l’on peut faire de la récupération d’énergie sur un site industriel. On va mettre des récupérateurs d’énergie en place sur l’usine et alimenter notre machine avec cette énergie qui est gratuite, qui permet de réduire considérablement les coûts de consommation d’énergie. Si jamais cette énergie n’est pas suffisante, c’est là que nous allons prendre le relais avec le système électrique.

Quel message souhaitez-vous faire passer à l’industriel de la pharmaceutique ou de la cosmétique qui nous lit ?

J.B. : Parce que nous maîtrisons toutes les techniques de traitement de l’eau (physico-chimique, membranes, évaporation…), nous proposons la configuration la plus intéressante pour l’industriel afin de garantir des solutions de performances épuratoires ainsi qu’un coût économique satisfaisant.

Pour chaque projet et équipement, nous nous nous adaptons à l’activité en proposant des solutions sur mesure. Nous adaptons ainsi la configuration de la machine à l’industrie. Enfin, pour garantir à 100% la performance épuratoire, nous proposons une phase d’essai pilote. Par la suite, nous proposons également d’autres contrats comme la télésurveillance à distance ou sur site avec passage du technicien pour continuer à suivre les installations même après leur démarrage.

Surtout, n’hésitez pas à nous contacter en amont des projets afin que l’on puisse vous faire bénéficier de nos retours d’expériences.

En savoir davantage sur Vivlo: ICI

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Des seringues innovantes !  

Pharmapack Europe est l’opportunité de découvrir les derniers produits, solutions et technologies des exposants dont beaucoup sont lancés pendant le salon. Dans cet …

Dossiers d’Analyse
En vidéo
Send this to a friend