Aller directement au contenu

Abiotec lance la gamme Pharma de systèmes UV  pour traiter l’eau sans nuire à l’environnement dans le secteur pharmaceutique et cosmétique

Abiotec a développé une gamme spécifique de traitement UV pour les eaux extra purifiées utilisées dans des applications dans les industries pharmaceutique et cosmétique, telles que la destruction d’ozone résiduelle, la réduction du COT (Carbone Organique Total), la désinfection des boucles d’eau ou encore la déchloration pour la protection des membranes d’osmose-inverse. La technologie UV pour le traitement de …

Abiotec lance la gamme Pharma de systèmes UV  pour traiter l’eau sans nuire à l’environnement dans le secteur pharmaceutique et cosmétique
Abiotec a développé une gamme spécifique de traitement UV pour les eaux extra purifiées utilisées dans des applications dans les industries pharmaceutique et cosmétique, telles que la destruction d’ozone résiduelle, la réduction du COT (Carbone Organique Total), la désinfection des boucles d’eau ou encore la déchloration pour la protection des membranes d’osmose-inverse.

Abiotec a développé une gamme spécifique de traitement UV pour les eaux extra purifiées utilisées dans des applications dans les industries pharmaceutique et cosmétique, telles que la destruction d’ozone résiduelle, la réduction du COT (Carbone Organique Total), la désinfection des boucles d’eau ou encore la déchloration pour la protection des membranes d’osmose-inverse.

La technologie UV pour le traitement de l’eau, un procédé simple, efficace et sans danger

La purification de l’eau par ultraviolets est une méthode efficace et reconnue dans de nombreuses industries pour se débarrasser des micro-organismes (virus, bactéries, levures, moisissures) présents dans l’eau. En effet, les UV à la longueur d’onde de 254 nm détruisent les micro-organismes nocifs. Tous les germes peuvent être inactivés, même s’ils ne présentent pas tous la même sensibilité.

«Le procédé de traitement Abiotec, une simple exposition de quelques secondes au rayonnement UV, offre de nombreux avantages : ce procédé physique sans aucun produit chimique et en continu élimine les problématiques de dosage, de stockage et de compatibilité avec certains matériaux. Il n’altère pas la physico-chimie de l’eau et il évite la formation de sous-produits indésirables rencontrés lors de l’utilisation d’agents oxydants (chlore, ozone, etc.) en présence de matière organique. En outre, il offre un coût de fonctionnement bas» explique Jean-Paul Sachoux, Co-Gérant chez Abiotec, «au-delà de leur utilisation pour la désinfection, les industriels utilisent nos appareils pour la destruction de l’ozone résiduelle, et dans les eaux de rejet issues de la désinfection de leurs équipements. Nous constatons une hausse de la demande de la réutilisation de l’eau en circuit fermé, et les traitement UV apportent une solution fiable, à la fois simple à mettre en place et écologique».

Des appareils connectés et innovants

Abiotec utilise deux types de lampes UV, à moyenne et à basse pression. Les modèles à basse pression, sont adaptées à des débits de l’ordre de 1 à 400 m3/h. Ils mesurent entre 80 cm et 2m de long avec une puissance électrique faible entre 40 et 500 w par lampes. Ces modèles sont privilégiés dans les industries pharmaceutique et cosmétiques, en raison de la bonne qualité de l’eau à désinfecter et de leur faible quantité à traiter dans des boucles.

Les lampes, protégées des flux par une gaine de quartz, sont insérées dans une chambre UV à installer sur la tuyauterie. De forme cylindrique, cette dernière est proposée en Inox 316L mais également dans d’autres matières comme le PEHD pour les applications sensibles à la corrosion. Les systèmes sont équipés d’une armoire d’alimentation industrielles IP54 dotée de capteurs qui mesurent le rayonnement UV. Les informations recueillies en temps réel, reports d’alarmes UV, affichage de la dose UV en J/m2, températures, etc. sont transmises via des protocoles Ethernet Profibus ou Modbus ou un contact sec disponible en physique. Ces armoires connectées sont pilotables à distances.

Les systèmes UV d’Abiotec sont faciles à maintenir : la chambre UV est ouvrable et auto-vidangeable et les lampes se remplacent simplement une fois par an si leur utilisation est continue, sans toucher à l’étanchéité. Selon la qualité de l’eau, il est nécessaire de nettoyer les dépôts sur la gaine de quartz. Abiotec a donc développé une solution de nettoyage intégrée : des joints racleurs qu’on peut actionner via une poignée à tirer manuellement ou avec un moteur programmable, sans interrompre le traitement, à l’image d’un essuis glace. Il n’y a ainsi aucun risque de casse ni besoin de démontage.

Adaptée aux exigences d’hygiène spécifique aux industries pharmaceutiques

«Nos appareils sont déclinés en plus de 200 modèles standards, tous modifiables sur-mesure par les experts Abiotec selon les besoins les plus spécifiques quels que soient le débit, l’application ou le type d’eau, etc. », déclare Jean-Paul Sachoux.

Dans sa gamme Pharma dédiée aux industries pharmaceutique et cosmétique, Abiotec propose par exemple des raccords clamp adaptables au standard de l’installation existante ainsi qu’un capteur UV interne spécifique à la pharmacie. Le design hygiénique, les finitions et la matière sont effectuées selon les normes en vigueur : un certificat de rugosité Ra max.8 μm est délivré en standard, et sur demande inférieur jusqu’à 0,2 microns. Les systèmes de traitement des eaux par UV Abiotec répondent aux normes et règlementations les plus exigeantes, et le fabricant fournit les documentations associées pour les qualifications dans les traitement des eaux.

Jean-Paul Sachoux conclut : « Certains germes sont difficiles à traiter : il alors faut doser les UV. L’eau potable requiert une dose de 40 mJ/cm2, dans les applications pharmaceutique, les exigences de qualité de l’eau sont supérieures à la potabilité et nécessitent parfois des doses UV jusqu’à 100 ou 200 mJ/cm2. Abiotec réalise le dimensionnement sur-mesure du purificateur d’eau pour déterminer le diamètre et le matériau de la chambre, le type de lampe, la puissance des lampes, etc., en se basant sur le débit et la qualité de l’eau. Ainsi le modèle proposé est toujours performant tout en restant le plus économe possible en énergie».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Des seringues innovantes !  

Pharmapack Europe est l’opportunité de découvrir les derniers produits, solutions et technologies des exposants dont beaucoup sont lancés pendant le salon. Dans cet …

Dossiers d’Analyse
En vidéo
Send this to a friend