Aller directement au contenu

L’approche anti-gaspi de Greez pour bousculer l’industrie cosmétique

Chaque jour, environ 4 tonnes de crèmes de beauté sont jetées en France, un chiffre alarmant soulignant le gaspillage massif dans l’industrie cosmétique (source : Laboté, 2021). Malgré les avancées écologiques de nombreuses marques, la recherche constante de nouveauté alimente une surproduction entraînant une destruction annuelle de cosmétiques invendus atteignant 180 millions d’euros en 2021. Face à cette réalité, …

L’approche anti-gaspi de Greez pour bousculer l’industrie cosmétique
Greez se positionne comme la première plateforme anti-gaspillage dédiée aux produits cosmétiques, offrant une solution à la fois économique, sociale et environnementale. Les consommateurs peuvent désormais accéder à des produits cosmétiques BIO, neufs et de qualité à des prix réduits allant de -30 à -80% tout au long de l’année.

Chaque jour, environ 4 tonnes de crèmes de beauté sont jetées en France, un chiffre alarmant soulignant le gaspillage massif dans l’industrie cosmétique (source : Laboté, 2021). Malgré les avancées écologiques de nombreuses marques, la recherche constante de nouveauté alimente une surproduction entraînant une destruction annuelle de cosmétiques invendus atteignant 180 millions d’euros en 2021.

Face à cette réalité, Greez se positionne comme la première plateforme anti-gaspillage dédiée aux produits cosmétiques, offrant une solution à la fois économique, sociale et environnementale. Les consommateurs peuvent désormais accéder à des produits cosmétiques BIO, neufs et de qualité à des prix réduits allant de -30 à -80% tout au long de l’année.

Cette initiative a un triple impact positif : économique, en offrant du pouvoir d’achat aux consommateurs ; social, en collaborant directement avec des associations pour redistribuer les produits excédentaires à ceux dans le besoin ; environnemental, en luttant contre le gaspillage et en donnant une seconde vie aux produits destinés à la destruction.

Réinventer la gestion des invendus cosmétiques

Greez s’inscrit ainsi dans une vision de beauté plus responsable, répondant à l’urgence de réduire notre impact sur la planète. La plateforme réinvente la gestion des invendus cosmétiques en valorisant tous les produits destinés à la destruction pour diverses raisons telles que des défauts esthétiques mineurs, des surplus de stock, des dates courtes ou des anciennes collections.

Noémie Arnal, cofondatrice et CEO de Greez, déclare : « Notre plateforme a déjà réussi à sauver plus de 3 000 cosmétiques ! » Cette démarche s’inscrit dans l’économie circulaire, où chaque produit fabriqué trouve une utilité. Greez, en tant que société à mission, inscrit la lutte contre le gaspillage dans ses statuts, cherchant à créer une économie plus circulaire et accessible à tous. L’entreprise travaille activement sur une application mobile et de nouvelles filières de tri et de recyclage, renforçant ainsi son engagement envers une consommation plus durable ».

En adoptant Greez, les consommateurs peuvent non seulement économiser de l’argent mais aussi contribuer activement à la préservation de l’environnement, vivant ainsi l’économie circulaire en mode #feelgood. Avant d’acheter du neuf, la règle est désormais simple : on peut vérifier sur Greez s’il n’y a pas un produit intéressant à sauver. L’idée est bonne…

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Des seringues innovantes !  

Pharmapack Europe est l’opportunité de découvrir les derniers produits, solutions et technologies des exposants dont beaucoup sont lancés pendant le salon. Dans cet …

Dossiers d’Analyse
En vidéo
Send this to a friend