Aller directement au contenu

Biotechnologie : HCS Pharma lance une collecte afin de réunir 1,2 million d’euros

La société lance en effet une collecte sur WiSEED afin de réunir 1,2 million d’euros, dans le cadre d’une levée totale de 30 millions d’euros, incluant une entrée en bourse. La société de biotechnologie a en effet mis au point une plateforme de culture cellulaire unique, baptisée Biomimesys et permettant de récréer des organes in vitro. Fruit de 20 …

Biotechnologie : HCS Pharma lance une collecte afin de réunir 1,2 million d’euros
« Notre ambition est de devenir, dans 10 ans, le leader dans le domaine de la biotechnologie, comprenant la découverte de médicaments, la thérapie cellulaire, la cosmétologie et les industries de la viande cultivée», explique Nathalie Maubon, chercheur et fondatrice de HCS Pharma.

La société lance en effet une collecte sur WiSEED afin de réunir 1,2 million d’euros, dans le cadre d’une levée totale de 30 millions d’euros, incluant une entrée en bourse. La société de biotechnologie a en effet mis au point une plateforme de culture cellulaire unique, baptisée Biomimesys et permettant de récréer des organes in vitro.

Fruit de 20 ans de recherche académique et de 8 ans de développement industriel, la technologie Biomimesys est basée sur des procédés chimiques suivi d’un procédé physique breveté permettant de créer un hydrogel comportant tous les éléments naturels de la matrice extracellulaire d’un organe donné, puis de le transformer en un squelette solide intégrant les protéines d’adhésion spécifique de l’organe ainsi que son environnement physiologique.

Cette technologie brevetée et propriété d’HCS Pharma, permet de contourner toutes les limitations posées par les systèmes de culture cellulaire actuels (2D, 3D avec matrice, hydrogels ou squelette), qui génèrent des rendements trop faibles et des problèmes de qualité des cellules.

Des besoins massifs en R&D pharmaceutique et thérapies cellulaires

La technologie Biomimesys permet de combiner la facilité et la rapidité des tests in vitro avec la véracité des essais sur l’humain, accroissant ainsi la fiabilité des résultats précliniques obtenus et, par conséquent, le risque d’échec des essais cliniques. A très court terme, les revenus de la société seront basés sur un modèle de distribution internationale de consommables de culture en 3D, basés sur la technologie Biomimesys. La vente se fera par des distributeurs internationaux connus pour la vente de consommables de laboratoire. Des accords de distribution ont déjà été signés avec 2 distributeurs en Europe, 3 en Asie et 1 aux Etats-Unis.

En parallèle, HCS Pharma mène des tests de criblage de librairies de molécules avec ses organoïdes, afin de trouver de nouveaux médicaments plus efficaces sur un organe complet. Ces développements permettront à la société de constituer, à terme, un portefeuille de candidat-médicament propriétaires et de nouer des accords de co-développement avec d’autres biotechs ou des industriels de la pharmacie.

A plus long terme, la technologie Biomimesys pourra être orientée vers la thérapie cellulaire et la médecine régénérative, pour remplacer des cellules défectueuses d’un organe donné (reconstruction mammaire suite à l’ablation du sein après cancer, reconstruction de la peau des grands brûlés, etc. ). Elle pourra également servir à recréer des organes complets pour la transplantation d’organe et, à partir de cellules animales, à recréer du muscle et donc de la viande cultivée.

La culture cellulaire, une brique indispensable à la découverte de nouveaux médicaments

HCS Pharma a déjà sécurisé 20 millions € post-IPO (capitaux disponibles après cotation en bourse) avec un family office américain (GEM Global Yield LLC SCS).

Par ailleurs, deux opérations sont en cours, parallèlement à la collecte sur WiSEED : une levée de fonds sur Capital Cell, plateforme de crowdfunding spécialisée en sciences de la vie, pour laquelle 2 millions € sont déjà sécurisés et  une Security Token Offering (STO), sur la plateforme EDSX, avec un objectif de 7 millions d’euros. HCS Pharma vise la réalisation, dans la foulée, d’une introduction sur la bourse de Francfort, par fusion inverse (Reverse Merge) avec une société « coquille ».

Pour Nathalie Maubon, directrice-générale et directrice scientifique de HCS Pharma : « La culture cellulaire est une brique indispensable à la découverte de nouveaux médicaments et à leur évaluation préclinique. Elle ouvre aussi la voie à d’immenses opportunités dans les champs de la thérapie cellulaire et de la médecine régénérative pour mieux soigner, demain, les cancers et les maladies neuro-dégénératives, ou encore pour régénérer des organes en vue de greffes. Or, les techniques actuelles de culture cellulaire présentent de sérieuses limitations. Biomimesys est aujourd’hui la seule plateforme au monde permettant de recréer l’environnement physiologique et spécifique d’un organe. Notre ambition est de devenir, dans 10 ans, le leader dans le domaine de la biotechnologie, comprenant la découverte de médicaments, la thérapie cellulaire, la cosmétologie et les industries de la viande cultivée».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Des seringues innovantes !  

Pharmapack Europe est l’opportunité de découvrir les derniers produits, solutions et technologies des exposants dont beaucoup sont lancés pendant le salon. Dans cet …

Dossiers d’Analyse
En vidéo
Send this to a friend