Aller directement au contenu

Dématérialisation 4.0 : Répertorier ses équipements et sécuriser les process de maintenance avec un système RFID

Faciliter la gestion documentaire des vannes à membrane sur des sites de fabrication où la sécurité est la préoccupation première, tel est l’objectif du système Conexo proposé par Gemü. Grâce à des puces RFID intégrées aux équipements, ce système permet ainsi de gérer la documentation des vannes de manière simple et sécurisée. Gérer, centraliser et personnaliser l’ensemble du système …

Dématérialisation 4.0 : Répertorier ses équipements et sécuriser les process de maintenance avec un système RFID
Faciliter la gestion documentaire des vannes à membrane sur des sites de fabrication où la sécurité est la préoccupation première, tel est l’objectif du système Conexo proposé par Gemü. Grâce à des puces RFID intégrées aux équipements, ce système permet ainsi de gérer la documentation des vannes de manière simple et sécurisée.

Faciliter la gestion documentaire des vannes à membrane sur des sites de fabrication où la sécurité est la préoccupation première, tel est l’objectif du système Conexo proposé par Gemü. Grâce à des puces RFID intégrées aux équipements, ce système permet ainsi de gérer la documentation des vannes de manière simple et sécurisée.

Gérer, centraliser et personnaliser l’ensemble du système

Cette technologie, basée sur l’intégration de puces RFID sur les composants, permet l’identification et le traçage des équipements. Les puces RFID sont lisibles grâce à un lecteur RFID nommé Conexo Pen, un stylet directement connecté à la tablette équipée du logiciel Conexo App (compatible Ios et Android). Le Portail Conexo sur ordinateur permet ainsi de gérer, de centraliser et de personnaliser l’ensemble du système.

«Très simple d’utilisation, celui-ci peut être utilisé sans connexion internet sur site, les informations de maintenance et d’utilisation seront alors synchronisées ultérieurement. Le technicien est activement guidé dans le plan de maintenance et a directement accès à toutes les informations relatives aux vannes, comme les relevés de contrôle et les historiques de l’entretien », explique Nicolas Calais, responsable du marché pharma chez Gemü France. «A l’aide du stylo, on va lire la puce RFID et accéder à la documentation, aux notices, aux schémas d’entretien. On va également pouvoir gérer toute la maintenance avec la migration des certificats de membrane. Le système gère également tout l’archivage informatique des certificats, rien ne disparaît».

Simplifier le système qualité et sécuriser les données

Le point fort du système repose sur un enjeu de gestion des certificats. Certains sites de production pharmaceutique possèdent en effet des centaines de vannes à membrane. Le remplacement fréquent des membranes les oblige à une gestion documentaire pour le moins fastidieuse qui passe par d’imposants classeurs papiers. Avec son système Conexo, Gemü souhaite ainsi simplifier le système qualité en dématérialisant les certificats papiers.

«Nous avons développé ce système en cohérence avec la FDA, qui approuve le principe, nous sommes également validés par la certification CFR Part 11», indique Nicolas Calais. L’équipement s’intègre dans une politique plus large de Data Integrity, désormais indispensable dans toute démarche qualité. «Il y a un vrai intérêt dans la sécurisation des données et de la maintenance. Le système assure une traçabilité, on peut gérer des niveaux d’autorisation et définir des groupes d’utilisateurs qui vont avoir droit de gérer la membrane», développe Nicolas Calais. L’application sur tablette nécessite ainsi des codes d’accès dont la gestion se fait depuis le portail Conexo, installé sur PC et administré par un ou deux employés du site. La communication des données entre Gemü et ses clients est indirecte. Elle se fait par l’intermédiaire d’un cloud, ce qui sécurise la gestion des données. Quand un client passe des commandes pour des vannes équipées Conexo, Gemü envoie un fichier qui fait l’association entre le numéro de la puce RFID et la documentation associée. Quand les données sont disponibles, le client va sur le cloud et télécharge la documentation. L’intégration des puces RFID se fait sur des vannes neuves de Gemü mais le système Conexo peut également être intégré sur des installations déjà existantes ou même des composants tiers via des tags intégrants eux aussi des puces RFID.

Une puce au cœur de l’équipement

Concrètement, au niveau de la vanne, les puces RFID sont placées sur l’actionneur, manuel ou pneumatique, sur le corps de la vanne et dans la membrane. La puce RFID est soudée sur les composants en acier inoxydable. Afin de protéger la puce et de l’empêcher de se détacher de son support, la structure de ce dernier a été conçue de manière à exclure complètement ce risque. La surface de la puce est par ailleurs scellée, afin d’éviter les zones mortes dans lesquelles des salissures pourraient se déposer. «Nous effectuons un petit perçage à l’usinage sur les corps, on vient poser une puce RFID dans ce petit perçage et on recouvre ça d’une capsule que l’on soude», détaille Nicolas Calais. A niveau de la membrane, la puce est positionnée dans la languette, ce qui la situe complètement en dehors des flux de production.

La motorisation électrique des vannes, une innovation prometteuse

Le système Conexo est compatible avec d’autres systèmes, flexible et ouvert pour équiper des vannes de fabricants concurrents. «Si on veut passer une installation en mode Conexo, ce que l’on propose c’est d’acheter une petite plaque d’installation (tags) qui correspond à un numéro de vanne. Sur cette plaque on place une puce RFID, dans laquelle on renseigne les informations qui correspondent aux 3 équipements : actionneur, vanne et membrane», précise Nicolas Calais. Le fabricant souhaite ainsi s’ouvrir à des sites industriels de taille plus modeste avec un parc de vannes à membrane plus réduit et des skids équipés à partir de différents fournisseurs. Gemü met également en avant une innovation indispensable à l’avancée technologique : la motorisation électrique des vannes. «la plupart des parcs robinetterie installée est soit du manuel, soit du pneumatique», constate Nicolas Calais. «Il faut promouvoir un peu plus l’électrique, un système plus cher à l’investissement mais plus efficace et plus hygiénique que les systèmes pneumatiques, particulièrement dans les salles propres ou dans le process agroalimentaire».

 En savoir davantage sur la technologie des vannes Gemü : ICI  

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Panorama du marché mondial du médicament

Organisation professionnelle des entreprises du médicament opérant en France, le Leem (Les Entreprises du Médicament) vient de publier les données générales du marché …

En vidéo
Send this to a friend