Aller directement au contenu

Un laboratoire commun, à visée mondiale, dédié à l’Intelligence artificielle appliquée au Drug discovery

L’Université de Bourgogne-Franche-Comté, Oncodesign et la SATT Sayens annoncent le lancement d’un laboratoire commun (LabCom), créé entre le laboratoire CIAD (université de Bourgogne et Université de technologie de Belfort-Montbéliard) et la société biopharmaceutique Oncodesign. Dénommé « AIDD4H », pour Artificial Intelligence in Drug Discovery for Health, ce LabCom intervient dans le domaine de la médecine personnalisée en oncologie. AIDD4H …

Un laboratoire commun, à visée mondiale, dédié à l’Intelligence artificielle appliquée au Drug discovery
« Aujourd’hui l’IA, parce qu’elle décuple notre capacité d’exploitation des données, permet de gagner du temps et de fiabiliser les choix dans le développement de nouvelles thérapies. Le laboratoire commun AIDD4H est un accélérateur permettant l’intégration de l’IA dans notre process de Drug Discovery» déclare Philippe Genne, Président Directeur Général d’Oncodesign.

L’Université de Bourgogne-Franche-Comté, Oncodesign et la SATT Sayens annoncent le lancement d’un laboratoire commun (LabCom), créé entre le laboratoire CIAD (université de Bourgogne et Université de technologie de Belfort-Montbéliard) et la société biopharmaceutique Oncodesign. Dénommé « AIDD4H », pour Artificial Intelligence in Drug Discovery for Health, ce LabCom intervient dans le domaine de la médecine personnalisée en oncologie. AIDD4H constitue ainsi la première étape d’un campus d’innovation ouverte à visée internationale portant sur l’utilisation de l’Intelligence artificielle (IA) en matière de Drug discovery.

AIDD4H, un laboratoire commun en IA pour une médecine de précision encore plus pointue

Grâce à un ensemble d’outils numériques, AIDD4H a pour objectifs d’identifier et de valider de nouvelles cibles thérapeutiques et de nouveaux mécanismes d’actions dans le développement de traitements innovants pour la médecine de précision en oncologie. Labellisé par le Pôle de compétitivité Medicen, ce projet s’appuie sur une collaboration renforcée croisant des compétences de premier plan entre le laboratoire CIAD, expert en conception d’IA hybrides et en qualification des données; et Oncodesign. Cette société biopharmaceutique, créée en 1995 à Dijon, spécialisée dans la médecine de précision, apporte ses connaissances et expériences de la découverte de nouvelles thérapies dans une approche translationnelle (chimie médicinale, biologie, pharmacologie, imagerie médicale, et intelligence artificielle…).

Après avoir coordonné le montage de ce laboratoire commun en réponse à l’Appel à projet LabCom 2020, la SATT Sayens l’accompagnera grâce à son savoir-faire de la valorisation des travaux de recherche et du transfert de technologie par le pilotage des collaborations, de maturation de technologies et développement de preuves de concept. Ses ingénieurs R&D et spécialistes en propriété intellectuelle assureront l’accompagnement des partenaires dans le déploiement opérationnel du LabCom et la réalisation de sa feuille de route technologique.

«Notre satisfaction est grande de pouvoir contribuer, grâce à ce laboratoire commun AIDD4H, au développement de nouvelles solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la santé numérique et accélérer la transition vers la médecine du futur» indique Catherine Guillemin, Présidente de Sayens.

L’IA décuple la capacité d’exploitation des données

L’identification d’une cible thérapeutique d’intérêt pour la pathologie visée représente avec sa validation, des étapes critiques dans le long processus de recherche et développement d’un nouveau traitement thérapeutique. Déterminer sur quelle cible travailler est un véritable défi où les enjeux sont lourds de conséquences. Il faut, en effet, prendre en compte les délais (12 à 15 ans), le coût (2,6 G$3), et le « taux d’attrition » (1 nouveau traitement approuvé par les autorités FDA-EMA pour 10 000 molécules synthétisées), autant de challenges auxquels doit faire face l’industrie du médicament.

Philippe Genne, Président Directeur Général d’Oncodesign, déclare : «Nous travaillons historiquement avec les acteurs de la recherche publique de notre territoire. Nous sommes heureux de nouer une nouvelle collaboration avec le laboratoire CIAD. Aujourd’hui l’IA, parce qu’elle décuple notre capacité d’exploitation des données, permet de gagner du temps et de fiabiliser les choix dans le développement de nouvelles thérapies. Le laboratoire commun AIDD4H est un accélérateur permettant l’intégration de l’IA dans notre process de Drug Discovery».

ParLa rédaction
En vidéo
Send this to a friend