Aller directement au contenu

Avec PortrAIt, Owkin veut  faire de la France un leader mondial dans l’utilisation de l’IA pour diagnostiquer et traiter les maladies

Owkin, biotech spécialisée dans l’IA appliquée à la recherche médicale, annonce aujourd’hui le lancement officiel de PortrAIt. Consortium français financé par France 2030 et opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance, par l’Union européenne – Next Generation EU, dans le cadre du plan France Relance, et en collaboration avec Gustave Roussy et Unicancer, PortrAlt a pour objectif de …

Avec PortrAIt, Owkin veut  faire de la France un leader mondial dans l’utilisation de l’IA pour diagnostiquer et traiter les maladies
PortrAIt a l’ambition de faire de la France un acteur de premier plan dans le secteur de la médecine de précision basée sur l’intelligence artificielle. En effet, PortrAIt verra les équipes de recherche des hôpitaux et les laboratoires de pathologie de toute la France travailler avec les leaders technologiques français pour développer et déployer de nouveaux outils d’IA en pathologie numérique, afin d’améliorer à terme la prise en charge du cancer.

Owkin, biotech spécialisée dans l’IA appliquée à la recherche médicale, annonce aujourd’hui le lancement officiel de PortrAIt. Consortium français financé par France 2030 et opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance, par l’Union européenne – Next Generation EU, dans le cadre du plan France Relance, et en collaboration avec Gustave Roussy et Unicancer, PortrAlt a pour objectif de faire de l’Hexagone un leader mondial dans l’utilisation de l’IA appliquée à la pathologie numérique, au cours des 5 prochaines années.

Développer et déployer de nouveaux outils d’IA en pathologie numérique

Ce nouveau projet de consortium est issu de la collaboration entre Owkin et Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe. Dans cette aventure, ils ont été rejoints par le Centre Léon Bérard, la société française d’imagerie numérique Tribun Health, par la Fédération nationale des Centres de lutte contre le cancer Unicancer (dont les autres centres contribueront également aux travaux, notamment via leurs services de pathologie), ainsi que par Cypath, société française de diagnostic pathologique.

Doté d’une enveloppe de 33M€ financée par France 2030 et opérée pour le compte de l’Etat par Bpifrance, par l’Union européenne – Next Generation EU dans le cadre du plan France Relance et leadé par Owkin, PortrAIt a l’ambition de faire de la France un acteur de premier plan dans le secteur de la médecine de précision basée sur l’intelligence artificielle. En effet, PortrAIt verra les équipes de recherche des hôpitaux et les laboratoires de pathologie de toute la France travailler avec les leaders technologiques français pour développer et déployer de nouveaux outils d’IA en pathologie numérique, afin d’améliorer à terme la prise en charge du cancer. Le projet vise à créer au minimum 15 outils d’IA pour pathologie numérique – qu’ils permettent d’accélérer le travail du pathologiste, détecter la présence de certains biomarqueurs, ou prédire l’évolution des patients.

Lutter contre le cancer grâce à l’intelligence artificielle

Concrètement, PortrAIt vise à former des modèles d’apprentissage automatique (machine learning) pour analyser les données des lames de pathologie numériques (images numérisées d’échantillons de tissus de patients). En produisant des outils de diagnostic plus efficaces et plus accessibles, les cliniciens seront en mesure de mieux adapter les traitements aux besoins individuels des patients à un stade plus précoce de leur maladie. La détection de biomarqueurs et une meilleure prédiction de l’évolution des patients aideront également les oncologues à personnaliser les traitements.

Dans cet objectif, PortrAIt réalisera une plateforme qui fournira un cadre de recherche aux partenaires du consortium afin qu’ils collaborent au développement des outils de diagnostic IA. Ces outils seront ensuite testés et déployés dans les centres de cancérologie et les laboratoires de pathologie français. D’une durée totale de 5 ans, ce projet vise à mettre en place sa plateforme de recherche dans un délai d’un an, puis, sous 4 ans, à déployer dans les hôpitaux de nouveaux outils de diagnostic basés sur l’IA pour les patients.

« La médecine de précision basée sur la pathologie numérique promet de transformer la façon dont nous diagnostiquons et traitons les maladies. Elle permet aux médecins d’adapter le traitement aux besoins spécifiques de leurs patients à un stade plus précoce, tout en démocratisant l’accès à un traitement personnalisé de haute qualité. PortrAIt donnera aux laboratoires d’anatomopathologie français les moyens de jouer un rôle de premier plan dans le développement de la prochaine génération d’outils de diagnostic alimentés par l’IA. In fine, notre objectif est de faire de la France le leader mondial delamédecinedeprécisionbaséesurlapathologienumérique. »déclareMeriemSefta,responsable en chef du diagnostic chez Owkin.

« L’intelligence artificielle est une réalité et constitue un atout majeur pour accélérer les découvertes en oncologie, notamment dans la modélisation des cancers, pour prédire les réponses aux traitements ou le risque de rechute. C’est en associant toutes les formes d’intelligence que nous relèverons le défi de la guérison du cancer », ajoute le professeur Fabrice André, directeur de la recherche de Gustave Roussy.

« Ce projet permettra de mieux lutter contre les cancers en équipant les professionnels de santé d’outils d’intelligence artificielle innovants. L’objectif est d’aider les médecins à exploiter au mieux les informations contenues dans les lames histologiques pour personnaliser les traitements. Ce projet ambitieux associe des acteurs majeurs de la filière, à la fois publics et privés pour constituer une communauté d’experts mondialement reconnus et complémentaires. Près de 15 millions d’euros issus de France 2030 sont alloués à ce projet. Il s’agit de l’un des projets de financement les plus importants dans notre stratégie dite “numérique en santé”. », souligne Roland Lescure, Ministre délégué chargé de l’Industrie

« Les données de santé combinées à l’intelligence artificielle sont essentielles en oncologie. Elles permettent d’affiner le diagnostic des maladies, de personnaliser les traitements, de prédire l’évolution de la maladie et d’accélérer l’accès à l’innovation. Nous voulons créer une culture de la collaboration entre les data scientists, les pathologistes, les oncologues et obtenir l’accès aux données dans le réseau hospitalier, et cela, uniquement pour le bénéfice des patients. », se réjouit le professeur Jean- Yves Blay, directeur général du Centre Léon Bérard et président d’Unicancer.

« Les pathologistes du groupe Cypath sont convaincus que l’IA est une opportunité dans leur domaine. Ils sont prêts à relever le défi d’intégrer ces nouveaux outils dans leur routine diagnostique et d’offrir ainsi un accès à l’innovation à leurs patients. En tant que groupe privé implanté sur 13 sites, ils s’efforceront de développer des solutions permettant une bonne prise en charge des patients tout en assurant l’équilibre financier. », déclare Philippe Chalabreysse, pathologiste et Directeur Général du groupe Cypath. « Les principaux défis liés à l’IA en médecine sont l’intégration des outils d’IA dans le parcours de soins afin de soutenir la décision diagnostique pour un meilleur traitement des patients », déclare Jean- François Pomerol, PDG de Tribun Health. « PortAIt a pour objectif de structurer et d’organiser des solutions d’IA innovantes au sein d’une plateforme numérique évolutive et interopérable, conçue pour s’intégrer de manière transparente dans le flux de travail du pathologiste et libérer la valeur des données histopathologiques».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Des seringues innovantes !  

Pharmapack Europe est l’opportunité de découvrir les derniers produits, solutions et technologies des exposants dont beaucoup sont lancés pendant le salon. Dans cet …

Dossiers d’Analyse
En vidéo
Send this to a friend